vendredi 29 février 2008

Journal d'un prisonnier (J7)

Tant qu'on n'a pas été dans la prison marocaine, on ne la connaît pas.

l'idée que l'on s'en fait est trop biaisé par les films et séries américaines ou par des oeuvres marocaines qui sont encore plus loin de la réalité.

La prison marocaine est à l'image de ce pays : pauvre, désordonnée, sale.

En guise de cellule, il y a des grands dortoirs dans lesquels sont alignés ce qu'on peut difficilement considérer comme lits dans une proximité suffoquante.

Au début, quand j'ai quitté le pavillon de la détention préventive, ça m'a vaguement rappelé l'internat des classes préparatoires....mais ici on est très loin de la géométrie non euclidienne.
Ici, ça parle drogue, femmes et casier judiciaire. Ici ça s'insulte plus que ça ne se parle, Ici ça se dispute plus que ça ne s'insulte.
Ici, dans cet univers exclusivement maculin, la virilité est ramené au sens premier, au sens physique. l'homme est muscles et le leadership n'est pas intellect, il va à celui qui fait le plus mal.

l'aile dans laquelle je me trouve est celle des condamnés aux plus lourdes peines.
Mes voisins de couche sont tueurs, violeurs, dealers....
Mes voisins de couche font que j'ai du mal à trouver le sommeil.

B, 30 ans, est mon voisin direct. s'il n'a pas un physique de jeune premier, il m'inspirait plus confiance ou plutôt il me faisait moins peur.
B est là depuis 4 ans, il a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa maîtresse. le jour de mon arrivée, il a voulu faire connaissance :

B : "t'en a pris pour combien".

Moi : "3 ans, mais j'espère toujours qu'ils me relaxeront en appel"

B : "on se disait tous ça!! t'as l'air vierge toi, c'est ta première fois?".

Le mot vierge provoque chez moi des bouffés de chaleur proche de la crise de panique. Dans cet univers où la testostérone coule à flot, il y a des mots plus tranchants qu'une lame de rasoir.

Moi: "c'est la première fois, et inchallah la dernière et par la grâce de dieu dans pas longtemps."

B : " rêve toujours, et tu as fait quoi? "

Depuis le début de mon incarcération, c'est La question fatidique.
Que voulez-vous que je lui réponde. Cet homme qui sait à peine écrire son nom, n'a sûrement jamais utilisé un PC de sa vie et le mot facebook sera plus interprété comme une insulte à son père qu'un site Internet.
Internet dont beaucoup ici ignore jusqu'à l'existence.

Moi : "on m'accuse d'usurpation d'identité".

B: " ah ça, je connais, ma maîtresse et sa mère croyaient que j'étais comissaire. c'est en découvrant que j'étais dealer de drogue qu'elle s'est senti libre de me tromper. elle l'a regretté la salope. d'ailleurs c'est ce qui m'a valu 20 ans sinon j'en prenais 8 grand maximum...et tu te faisais passer pour qui?"

Comment lui expliquer que je ne me faisais pas passer pour quelqu'un et que c'était juste un profil virtuel sur un grand défouloir planétaire.
Comment lui expliquer que dans la grande farce qu'est Facebook, un profil n'engage que ceux qui veulent bien y croire .

De toute façon il ne comprendra pas.

Moi : "SAR le prince Moulay Rachid"

B ne m'adressera plus jamais la parole. Depuis, les autres détenus m'évitent soigneusement, comme si dans la hiérarchie criminelle, j'avais atteint des sommets.

Tel est mon drame...mon plus grand regret est que moi, l'instruit, ait oublié les règles de survie plus que le plus analphabéte de mes codétenus. mon plus grand regret c'est de n'avoir même pas la force d'une quelconque conviction comme consolation.
je ne sais si les regrets peuvent absoudre les péchés, mais en tout cas la violence des miens valent largement 3 ans de prison....
A bon entendeur.


Note : ce texte est une pure fiction et ne peut être considéré comme reflétant l'avis de Fouad Mourtada ou de sa famille. il s'agit simplement d'une vaine tentative d'aller jusqu'au bout de l'empathie mais surtout et avant tout d'éviter l'oubli du drame d'un jeune qui se trouve là ou il ne devrait pas être.

Rappel : 1er Mars manifestations de soutien dans différentes villes à travers le monde (Rabat pour le Maroc).

18 commentaires:

7didane a dit…

A noter qu'au même moment à 14h, l'émission de Blogoma sur Aswat sera consacrée à cette affaire.

Pour ceux qui sont à moins de 100km des manifestations de soutien, n'hésitez pas à faire le déplacement.

PS : Tu es esprit le Fhamator !

7didane la7rami a dit…

Lisez bien "inspiré" et non "esprit". Ma dyslexie ressurgit. Je m'en vais chercher mon Vicodin.

PS : Tu sais que c'est souvent mauvais signe quand Fhamator est inspiré ?!

ma'mzel Cute a dit…

je ne sais pas pourquoi, dans mon esprit, cette affaire ainsi que l'objet du post de Saba, affluent vers le même point...

7didane aurait peut être une explication?!..

Jilali a dit…

J'ai rien à dire encore une fois. Bravo Fhamator!

SABA a dit…

@ma'mzel Cute: euh.. non Ma'mzel, mon post n'a rien a voir avec celui de Fhamator..

@Fham's: je te lis et je t'applaudis même si je commente pas..

@7didane; safi, ya rien à expliquer! ;)

ma'mzel Cute a dit…

Saba: p'tet bien mais il est toujours question de jugement fondé sur l'ignorance.. à mon sens..

(et puis excuse ma confusion, j'ai l'ésprit embrouillé de quelques problèmes... ;-))

7didane a dit…

@Saba
Qui te dit que j'allais expliquer.

@ma'mzel Cute
Pour rebondir sur toi, en tout bien tout honneur, je dirai que l'EMI* hérite son statut para-militaire d'une anecdote de l'époque du Directeur Serfati. Ce qui est à son honneur.

On verra s'ils gagnent en grade.

*Ecole de Fouad et lieu du rassemblement de soutien à sa libération demain à Rabat.

soy a dit…

les Rbatis parlent aux casaouis : Nous vous attendons demain de pied ferme !

SimoBenso a dit…

14h devant l'EMI, je serais là, qui d'autre ?

Emomo a dit…

Pour le prochain épisode, F. sera-t-il libre ? Fera-t-il comme Scofield, étant donné que le fait d'être Emiste pourrait signifier que c'est un craque (qui a oublié une chose nommé proxy)?
J'espère qu'il n'y aura pas de bastons pour la manif.
HS : Je t'ai tagué Fhams

soy a dit…

quelle couillonade ! j'y vais cette fois-ci et je vais m'arranger pour bien prendre les coups. GENRE 3 jeans au-dessus du mien...

reda_ea a dit…

> "Tant qu'on n'a pas été dans la prison marocaine, on ne la connaît pas."

Effectivement.

El hassan a dit…

voila le lien vers la manif de montréal.
http://www.youtube.com/watch?v=2WdqlAMi7zM
ensemble pour plus de justce au maroc

Maréchal 9ebbo a dit…

pas de nouvelles du Grand depuis Vendredi,... ya de quoi s'inquiéter...

Jilali Boutassa a dit…

Oui, t'as raison mon Maréchal, Fhamator tu es où?

Ouafa a dit…

Tu nous manques!! reviens nous vite :-s sauf si t'as trouvé du boulot ;-)
PS: yak waloubass ??

soy a dit…

Fhamator, tes écrits du mois de février étaient très émouvants et très justes. Peut-être qu'aujourd'hui, après toute cette énergie, tu n'as pas d'inspiration, ou d'envie. Mais ce qui est inquiétant, c'est qu'on ne te voit pas non plus sur des com ailleurs. Donne signe de vie !
SOY inquiète.

Anonyme a dit…

J'avoue avoir refoulé cette triste histoire. J'ai tout fait pour ne pas penser à cette affaire.

Je ne voulais pas penser à ce jeune homme qui aurait pu etre un ami d'enfance, un camarade de classe, et qui se retrouve en prison pour avoir fait une blague!

Je ne voulais pas admettre que je n'etais pas en "sureté" sur la toile, que mon petit trip schizophrenique pouvait avoir des repercussions "rélles". On se prend tous pour quelqu'un d'autre sur le net!

J'ai honte pour mon pays. Comment un pays jeune (demographiquement)peut etre sclerosé au point de prendre au serieux une blague?! L'argent des contribuables sert a enfermer des gens pour des motifs aberrants.

Serais-je un jour poursuivie et enfermée pour avoir soutenu la laicité, la liberté de culte? Serais-je emprisonnée pour avoir defendu le droit a avoir une sexualité epanouie hors mariage? (j'extrapole, mais, ne sait-on jamais!)

J'avais serieusement pensé a me politiser, avant de laisser tomber...Par paresse et aussi parce que je croyais sincerement que je pouvais avoir confiance, que mon pays evoluait de façon favorable, lente mais favorable. Cette affaire me prouve que j'avais tort.

Fouad, je te soutiens.


Lectrice assidue.