vendredi 14 décembre 2007

Manuel de Survie



Hier au hasard de ma grandiose vie, j’ai rencontré un charmant touriste qui a eu l’intelligente idée de venir passer ses vacances de Noël au Maroc.

Ce dernier ne connaissant du Maroc que les cartes postales et les documentaires sur les nuits de Marrakech, a découvert que l’on s’apprêtait à célébrer la grande fête (Aid el Kébir) alias fête du sacrifice (Aid al Adha) ou comme il la désigne sympathiquement : fête du mouton (ne cherchez pas l’équivalent en arabe ou en dialecte marocain).

Profitant du bonheur qu’il a eu de me rencontrer (ben quoi ?), il demande au grand Fhamator que je suis des informations sur les tenants et aboutissants de ce grand Mechoui Planétaire. 

Dans ma grande bonté (je sais, ça me perdra un jour) je vous livre en quelques lignes, la teneur des bons conseils que j’ai bien voulu lui prodiguer.

Manuel de survie à la Grande Fête :

1- tu oublieras bardot.
Oublie Tes réflexes nés de la « SPA » et de « trentre millions d’amis », ici il n’en est point question : le règne humain est maître, la sélection naturelle s’expriment pleinement.
Dans son courage légendaire (renvoi vers Tarik Ibn Ziad), le marocain n’a pas peur d’œuvrer lui-même le processus industriel de son Big MAC national.
L’hypocrisie à la bardot, genre il faut aimer les phoques n’a pas droit de cité ici. D’ailleurs, nous n’aimons pas les phoques et encore moins les tantouzes.


2- Tu ne croiras pas aux manœuvres militaires :
Dans les jours précédant le Aid, tu verras des gens dans la rue entrain d’aiguiser plusieurs dizaines de couteaux de différentes tailles, chacun pouvant provoquer des blessures plus ou moins graves sur différentes parties de ton anatomie.

Pas d’inquiètude, nous ne sommes pas entrain de préparer de préparer une invasion (apparemment les couteaux c’est plus fiable que les rafales), C’est juste les préparatifs des ustensiles nécessaires à l’accomplissement du rite, et par ricochet on s’en sert pour réaliser des scènes du prochain films de ridley scott sur les croisades. Que veux-tu c’est pas pour rien que ce pays se positionne sur l’industrie cinématographique.


3- tu ne paniqueras point :
Tu annules tout de suite l’appel d’urgence que tu as enclenché vers la police, tu respires un bon coup pour calmer ton rythme cardiaque, et tu passes ton chemin avec la plus grande des assurances….Mais non je ne parle pas de ton assurance vie mais de la confiance que tu devrais avoir.

Dans cette matinée du Aid, Le grand gaillard que tu es entrain de reluquer avec des yeux ahuris, à la moustache outrageuse, au tablier anciennement de couleur blanche maculé de taches de sang, et portant sur lui une série impressionnante d’armes blanches qui ont viré rouge renvoyant vers un remake des Saw1, n’est pas dangereux…

Au Fait il s’agit d’un boucher de l’Aid qui à la différence d’un "regular" boucher, est quelqu’un exerçant un autre métier 364 jours/an. Il peut s’agir de Brahim l’épicier, Abbas le Mo9adem (agent d’autorité) ou de Moha mon concierge. Cette journée leur sert principalement de thérapie contre la pression et la frustration et accessoirement à se faire quelques dirhams de plus.


4- La guérilla urbaine tu éviteras
Quand tu verras plusieurs barils prendre feu et des jeunes s’activer pour y mettre bois et autres carburant, tu ne partiras pas te réfugier à ton ambassade. Ce n’est pas des émeutes, c’est simplement les jeunes du quartier qui se sont partagés le marché juteux du « brulage de tête » en se répartissant le quartier par patté de maison.


5- Les questions indiscrètes tu ne poseras pas ?
Qu’est ce que vous mangez dans le mouton ?

si tu veux envisager un jour un minimum de cohabitation sociale avec le marocain, tu ne poses jamais cette question. Parce que la réponse est simple : Tout et tu ne pourras pas comprendre.

Si le quatre premiers commandemments de mon manuel de survie ont été asssimilés sans trop de mal, cette dernière affirmation a plongé dans une profonde confusion notre cher touriste, et a poussé son imagination jusqu’à des niveaux qu’il avait du mal à concevoir.

Lui : Tout genre tout

Fhamator : dans tout ce qu’il y a de plus absolu dans le mot tout.

Lui : l’estomac?
Fhamator : On commence par ça!!!
Lui : Les tripes?

Fhamator : ben ça va avec l’estomac, après les avoir vidés bien sûr.

Lui : Les poumons ??
Fhamator : Au choix, avec le foi ou l’estomac.

Ici mon cher touriste commence à créer un espace vital respectable entre lui et moi, craignant pour sa sécurité physique et me voyant déjà me délecter de différentes parties de son corps.

Lui  : la tête????

Fhamator : à la vapeur, le goût des pommettes avec du cumin et du sel n’a pas d’équivalent, à moins que tu ne préfères la chair dodue de la langue.
Lui : aha…j’ai trouvé.

Fhamator : Quoi ?

Lui : Les testicules, vous ne mangez tout de même pas les testicules.

Fhamator : Mais t’es pas un mec toi!!!! généralement on tire au sort tellement elles sont demandés.
Lui : Mais vous ne laissez vraiment que la graisse alors.

Fhamator : le Aid ne serait pas Aid sans le boulfafe (grillade de viande enrobé dans de la graisse).

Lui : Mon dieu il n’en reste que la peau alors ???

Fhamator : Exactement, de quoi en faire une superbe Haidoura (sorte de descente de lit en peau de mouton)

Lui  : Vous utilisez vraiment tout alors !!!!

Fhamator : A la réflexion, il y a un truc qu’on jette.

Lui : C’est quoi ?

Fhamator : La vésicule biliaire

C’est là qu’intervient Fhamatorette silencieuse depuis un bon moment :

Fhamatorette : Penses-tu ? Comment crois-tu que j’évite le mauvais œil ? en l’asséchant et en la mettant sur le pas de ma porte…..bien évidemment. 



35 commentaires:

7didane la7rami a dit…

Les oreilles ?
Les yeux ?

Moi ça fait une semaine que j'engraisse un lapin.
Mon problème est les enfants des voisins qui se sont liés d'amitié avec lui. Et je risque d'avoir la police française sur le dos si je le sacrifie dans ma baignoire.

Mais je vais bien trouver un moyen de perpétrer le rite abrahimique.

SABA a dit…

@Fhamator: c vrai que ca fait peur!!! et tu n'as pas oublié les pattes? ;)

Safaa a dit…

Vu comme ça c'est vraiment terrifiant cette boucherie presque internationale.
Moi je mange rien dans le mouton, pas trop fan de viande.

J'imagine la tête de B.B, en lisant ton post.

Fhamator a dit…

@7didane : Déjà le post était très long...j'allais pas en rajouter!!!
Pour le lapin, madayezelikche, 7aouli oula walou.

@Saba : et les rognons :-).

@safaa: je trouve pas que c'est une boucherie, moi!!
Fhamator fan de viande.

Ps: Ruquier avait dit un jour, au rythme ou elle va, son prochain bouquin s'appellera initiales SS.

Moony végétarienne a dit…

Quel massacre! c'est trop violent tout ça.
pour changer de mood, un bisou à Fhamator:
____$$$$$$$$$$
_______$$$$___$$$$__ ____$$$$$$$$$$$
______$$$$$$_$$$$$$_ ____$$$_____$$$
______$$$$$$$$$$$$$_ ____$$$_____$$$
_______$$$$$$$$$$$__ ____$$$$$$$$$$
________$$$$$$$$$___ ____$$$$$$$$$$
_________$$$$$$$____ ____$$$_____$$$
__________$$$$$_____ ____$$$_____$$$
___________$$$______ ____$$$$$$$$$$$
____________$_______ ____$$$$$$$$$$
____________________ _______________
_______$$$$___$$$$__ _______________
______$$$$$$_$$$$$$_ ____$$$$$$$$$$$
______$$$$$$$$$$$$$_ ____$$$$$$$$$$$
_______$$$$$$$$$$$__ ________$$$____
________$$$$$$$$$___ ________$$$____
_________$$$$$$$____ ____$$$$$$$$$$$
__________$$$$$_____ ____$$$$$$$$$$$
___________$$$______ _______________
____________$_______ _______________
____________________ ____$$$$$$$$$$$
_______$$$$___$$$$__ ____$$$$$$$$$$$
______$$$$$$_$$$$$$_ ____$$$________
______$$$$$$$$$$$$$_ ____$$$$$$$$$$$
_______$$$$$$$$$$$__ ____$$$$$$$$$$$
________$$$$$$$$$___ ____________$$$
_________$$$$$$$____ ____$$$$$$$$$$$
__________$$$$$_____ ____$$$$$$$$$$$
___________$$$______ _______________
____________$_______ _______________
____________________ ____$$$$$$$$$$$
_______$$$$___$$$$__ ____$$$$$$$$$$$
______$$$$$$_$$$$$$_ ____$$$_____$$$
______$$$$$$$$$$$$$_ ____$$$_____$$$
_______$$$$$$$$$$$__ ____$$$$$$$$$$$
________$$$$$$$$$___ ____$$$$$$$$$$$
_________$$$$$$$____ _______________
__________$$$$$_____ _______________
___________$$$______ ____$$$_____$$$
____________$_______ ____$$$_____$$$
____________________ ____$$$_____$$$
_______$$$$___$$$$__ ____$$$$$$$$$$$
______$$$$$$_$$$$$$_ ____$$$$$$$$$$$
______$$$$$$$$$$$$$_ _______________
_______$$$$$$$$$$$__ _______________
________$$$$$$$$$___ _______________
_________$$$$$$$____ _______________
__________$$$$$_____ _______________
___________$$$______ _______________
____________$_______ _______________

Safaa a dit…

c'est vrai elle appris un virage à droite à l'extrème, elle fait un peu pitié.

Sarah a dit…

Mddrrr excellent vraiment! Surtout quand on est carnivore (miam miam les brochettes avec un bout foie entouré de graisse, miam miam).
Serait-il possible que le grand Fhamator fasse un manuel de survie à l'usage des dbehmen et de leurs familles, de France et de Navarre. Avec le mouton dans la baignoire, ils risquent d'être la cible de lynchages politiques et médiatiques ...

Persona non grata a dit…

Bon Dieu!! On m'a fait manger des testicules de mouton toutes ces années sans que je le sache!??

Que quelqu'un me dise le nom du plat aux testicules de mouton en arabe marocain, VITE.

*Tombée dans les pommes*

Persona non grata a dit…

Nom de nom! Alors c'est ça le truc:
http://newsimg.bbc.co.uk/media/images/40064000/jpg/_40064858_raw203.jpg

On m'a jamais dit qu'ils étaient ça! On m'a fait croire que c'était autre chose.

C'est scandaleux!

Anonyme a dit…

Excellent billet encore fhamator (tu as l'unique blog potable de la blogoma)
mais ils ont vraiment rien compris à nommer ça la fête du mouton (c'est vraio qu'on ne dit pas عيد الحولي ، عيد الكبش).
Mais allez expliquer au mouton que ç'est sa fête.

@personnanongrata
grillées les testicules ... un délice ... proche de la cervelle en moins sec, juteux. Mais à manger avec modération c'est pire que l'aile

kb a dit…

si on l'appelle la fête du mouton c'est tout simplement parce qu'on lui fait vraiment sa fête à ce pauvre mouton
j'ai aussi une bonne nouvelle pour l'office national du tourisme : Bardot s'intéresse de très pres à Ksar el kébir et compte même y venir avec une importante délégation depuis qu'elle sait que cette bourgade regroupe une grande colonie de phoques...vivement qu'on s'intérese aussi aux baleines des doukalas et aux morues de khénifra...

Fhamator a dit…

@Moony : attends que j'arrête de rougir et on en reparles.
Fhamator 7choumi

@Moony : fais attention à toi, ton mari ne tiendra pas la comparaison
Fhamator tout court.

@safaa : Un virage?? elle s'est enlevé le cerveau plutôt.

@Sarah : Merci...Pour l'autre manuel de survie, c'est en cours d'étude, mais 7didane pourra mieux en parler, n'est pas le 7rami.

@Pourquoinongrata : effectivement c'est scandaleux, mais tous les marocains y ont eu droit, de leur jeunesse les parents n'osaient pas leur dire ce que c'est.
Allez reprend tes esprit, ce n'est pas bien grave et dis toi que sur ce blog tout le monde est le bienvenue.

@Anonyme : D'accord sur la comparaison ail/Testicules, mais pas du tout d'accord sur la blogoma, fais un tour sur maroc-blogs.com, tu verras qu'il y en a plein qui sont bien plus potable, je dirais même de source.

Fhamator a dit…

@KB : Ne me cherche pas sur ça, ça fait des jours et des jours que je me promets de ne pas en parler....

Amen KB, Amen.

PS: Merci d'avoir noté les phoques.

agharass a dit…

tester la nouvelle configuration

agharass a dit…

teste de la nouvelle option

Fhamator a dit…

@Agharass : qu'est ce que tu fais ba admin????

7didane la7rami a dit…

@agharass & fhamator
Oh putain je me suis explosé de rire au boulot !

Et la réponse de fhamator m'a achevé !

Vous ne pourrez pas faire mieux dans un sitcom. Régler au millimètre près.

@fhamator
C'est quoi ce délit de faciès ?!
Pourquoi parce que je suis marocain expatrié à l'étranger je pourrais mieux en parler ? hein ? :p



7didane paresseux :)

Ouafa a dit…

C'est vrai que l'on rate rien de ce pauvre 7awli mais faut rendre un big hommage à la cuisine marocaine qui a réussi ce chellenge de rendre ce TOUT, non seulement mangeable mais en a fait des plats succulents, voire raffinés (mrouzia lol)
Fhamator, c'est un billet rouge pour de vrai celui là, fallait même rajouter "âmes sensibles : s'abstenir" lol

Anonyme a dit…

Je met ce texte pour les marocains expat parce que je sais pas faire les liens :

Chaque fois que Mohamed prend le métro, il fait une prière. Il invoque Allah et son prophète et les remercie d’être en bonne santé. Il ferme les yeux et compte les stations. A la quinzième, il descend. Il ferme les yeux parce qu’il considère que souvent des jeunes Français, Arabes ou Africains ne se comportent pas bien. Il se dit qu’ils ne sont pas bien éduqués et que leurs parents sont dépassés. Il pense à ses propres enfants puis se rassure en se disant « tant qu’on est là, il n’y aura pas de problème ».
Ce soir, quand il arrive à la maison, il est accueilli par ses trois enfants, 13, 10 et 8 ans, habillés, prêts pour sortir. La télévision est éteinte, la table mise, un calme inhabituel règne dans l’appartement. Même les voisins sont silencieux.
--On t’attend depuis une heure, dit Jamal, le plus jeune.
--Tu as trop tardé, ajoute Malika, la cadette.
--On te donne une chance pour te faire pardonner ce retard, dit Nabile, l’aîné.
Quand il demande en toute naïveté ce qui se passe, les trois répondent en chœur comme s’ils avaient répété la scène auparavant :
--On veut fêter Noël !
Il les regarde interloqué et répète machinalement :
--Fêter Noël ! Fêter Noël ! Ah bon ! C’est nouveau, ça !
--N’enlève pas tes chaussures ni ton manteau, on va acheter le sapin et tout ce qui va avec, dit Jamal.
Le ton est ferme. Ce petit dernier est son préféré. Il ne peut pas discuter avec lui. Sa mère dit que c’est un enfant gâté. Mohamed fait une tentative :
--Mes enfants, Noël n’est pas notre fête, c’est la fête des chrétiens, nous, nous ne sommes pas chrétiens, nous sommes des musulmans. Nous avons fêté l’autre jour l’Aïd Kébir, vous vous souvenez ?
--Et comment qu’on s’en souvient ! dit Malika. J’ai encore la nausée ; je ne supporte pas la viande de mouton ; elle est pleine de gras et ça ne sent pas bon. Dans ta fête du mouton, il n’y avait pas de cadeaux, que de la viande et des abats ; c’est joli un père Noël qui passe et laisse des cadeaux aux enfants !
Mohamed ne répond pas, enlève son manteau, Jamal l’empêche de l’accrocher. La mère suit la scène depuis la cuisine. Elle sourit, son mari l’appelle. Elle dit qu’elle est occupée. Il insiste :
--Viens m’aider, il y a là un commando armé qui veut nous convertir au christianisme !
--N’exagère pas, ce sont des enfants qui veulent être comme les autres enfants de leur école.
--Parce que tu crois que la famille Moktar fête Noël ?
--Les filles Moktar portent le voile et ont été exclues du lycée, la femme ne sort pas sans l’autorisation du mari ; on n’a rien à voir avec cette famille.
Les enfants entourent le père et font barrage à l’entrée. Jamal le pousse vers la porte. La mère s’en mêle et dit qu’il ne faut pas faire un drame avec cette histoire d’arbre de Noël. De nouveau , en chœur, les enfants protestent : « Nous sommes Français ! Nous sommes Français ! ».
Mohamed s’énerve, il est blessé. Jamais il n’a pensé qu’un jour ses propres enfants se réclameraient de la France. Pourtant il sait qu’ils ont été déclarés à la mairie de Genevilliers ainsi qu’au consulat du Maroc. En vérité, ce fut leur mère qui entreprit les démarches auprès de l’administration française et ce fut lui qui les inscrivit au consulat.
--Vous êtes Marocains, musulmans même si vous avez deux passeports.
L’aîné décide de calmer le jeu :
--Alors les choses sont simples : on t’a fait plaisir l’autre jour en mangeant ton mouton plein de gras, maintenant c’est à toi de nous faire plaisir et de nous accompagner pour choisir un bel arbre de Noël, des petites ampoules qui clignotent, des boules dorées, nous mettrons nos souliers au pied du sapin, et au réveil, nous irons découvrir nos cadeaux ! C’est sympa !
Malika, fille connue pour être sage et surtout pour réussir bien à l’école essaie de lui expliquer la situation :
--Mais papa, réveille-toi ; il n’y a pas que les chrétiens qui fêtent Noël ; sais-tu que notre médecin, le docteur Touré, qui est aussi musulman que toi, a acheté un superbe sapin à ses cinq enfants, maliens et français ; ce n’est pas la première année que cette famille fête Noël. Et puis c’est quoi cette histoire de musulmans ? je ne sais pas ce que c’est ; déjà je t’ai obéi et je ne mange pas la viande de porc à la cantine ; je me sens ridicule, alors je dis je n’ai pas faim ; un arbre décoré c’est pas interdit par le Coran, un arbre, des cadeaux, une dinde, des marrons glacés, une bûche…
--Ajoute tant que tu y es la messe de minuit !
--Non, à minuit, on dort !
Mohamed réclame une pause, le temps de s’enfermer avec sa femme dans leur chambre et discuter pour trouver une sortie à la crise. La pause est votée par les enfants, la vigilance demeure.
La mère est du côté des enfants. Elle lui explique que tôt ou tard le côté français prendra le dessus sur le marocain. Mohamed crie, s’énerve, refuse d’admettre que sa progéniture puisse être récupérée par la France et ses traditions chrétiennes. Il insiste :
--Nous sommes marocains et musulmans ; il est de notre devoir de donner à nos enfants une éducation marocaine et musulmane ; ce sont nos racines, notre culture.
--N’empêche, tes enfants ne parlent même pas arabe ; quand on est en vacance au Maroc, on se moque d’eux parce qu’ils baragouinent des mots arabes comme des européens. Ici, leurs principaux copains sont français, ils sont catholiques ou juifs. Ici, ils se sentent chez eux, le Maroc est pays de vacance, c’est tout. Il faut que tu admettes cette réalité.
Mohamed est sonné. C’est la première fois que sa femme lui parle en ces termes. Il n’en revient pas, se sent seul, abandonné ; il a envie de pleurer mais se retient. Il voit qu’il n’y a rien à faire, se lève, sort de la chambre et quitte la maison en bousculant les enfants.
Il se dit que c’est juste une crise, que cela va passer et tout reprendra comme avant.
Il a toujours évité de poser le problème. Pour lui, la France est un pays d’exil d’où il repartira un jour. Il ne sait pas quand mais sa conviction est solide. Il n’a jamais voulu demander la nationalité française, s’est moqué de sa femme quand elle faisait les démarches pour elles et les enfants. Il ne voyait pas l’utilité de devenir français. Aucun de ses amis à l’usine n’a franchi ce pas. Il y a bien Kader qui est français, mais son père était un tirailleur et l’avait inscrit sur le registre français. Sinon tous les hommes de sa génération sont sur la même ligne.

Mohamed marche dans la rue déserte. Il regarde les lumières des maisons et se dit que lui aussi aurait dû être dans une de ces maisons entouré de ses enfants et de sa femme. Il rêve de vie simple, ordinaire, il marche et pense que le mauvais œil l’a frappé, il accuse la femme de Moktar, jalouse et mauvaise. Il ne la connaît pas mais sait qu’elle est capable de nuire à sa famille. Il s’arrête devant un bistrot, hésite puis entre. Une femme sert au bar. Deux maghrébins jouent aux cartes. Il ne les connaît pas. Demande un café. Ce lieu est tellement triste qu’il se demande si ce n’est pas le début d’une déchéance. Il se souvient d’un film vu à la télévision où un cadre, un bon père de famille, perd tout et devient clochard, un homme sans domicile fixe qui sera brûlé par des jeunes en manque de drogue. Il a peur ; regarde sa montre et décide de rentrer chez lui. De loin il voit une petite lumière clignotant dans le salon. Il se dit, ils ont osé, il l’ont fait, ils n’ont pas tenu compte de ma décision, il est furieux mais essaie cette fois de se maîtriser. Quand il ouvre la porte, il voit un immense sapin au milieu du salon, décoré avec de petites ampoules qui clignotent. Au-dessus trône un « Joyeux Noël » en paillettes rouge-or. Il est onze heures ; tout le monde dort. Il a faim, passe à la cuisine, son dîner est sur la table. Il s’installe et mange en réfléchissant à ce qu’il va faire. Il commence par débrancher le fil électrique portant les petites ampoules de plusieurs couleurs, enlève le « Joyeux Noël » et le déchire en petits morceaux, retourne à la cuisine et cherche un grand couteau et une paire de ciseaux. Lentement, il coupe une à une les branches du sapin et les dépose dans un grand sac poubelle préparé à cet effet. Il est méticuleux, précis et essaie de ne pas faire de bruit pour ne pas réveiller les enfants ou leur mère. Il lui reste le tronc de l’arbre. Il est nu. Il aurait voulu le scier en deux mais n’a pas le matériel adéquat. Il ramasse les branches, passe la serpillière. Le salon est propre. Le tronc du sapin et posé contre le mur. Sur la pointe des pieds, il sort les deux sacs poubelle et descend les jeter loin de leur immeuble. Quand il revient, il est enfin soulagé. En faisant sa toilette il pense qu’il faudra mettre quelque chose à la place du sapin. Il prend une feuille de papier, écrit avec un marqueur : « Malika, Nabile, Jamal, Le Père Noël est passé, il a emporté son arbre, il m’a dit de vous dire que nous aussi nous avons une fête où on célèbre l’anniversaire de la naissance du Prophète Mohamed ; elle s’appelle le Mouloud ; cette année, nous la fêterons le 15 janvier prochain ; ce jour là, je vous achèterai des cadeaux ; que chacun désigne le cadeau qu’il voudrait recevoir. Votre papa qui vous aime. » Il accroche la feuille sur le tronc nu et s’en va dormir, la conscience apaisée.

Tahar Ben Jelloun.

mississi a dit…

oh que j'adore ce blog !!!!!! je me regale ca fait tellement de joie spot light sur la vie merci fhamator et 3id mobarak surtout thala f la viande

Tikchbila a dit…

Bjr fhamator,
je suis une fidèle lectrice depuis quelques semaines,mais jrestais dans l'ombre, "le silence est d'or", n'est-ce pas? je suis tjrs très ravie de voir un nouvel article apparaître , je le guête , et puis je lis, je me pose des questions, quelques fois je trouve des réponses , d'autres pas. Bref je me suis découvert un nouveau plaisir dans la vie: lire tes billets. Bonne continuation.

_BrainDamage_ a dit…

"tu oublieras Bardot" Lolol
Ah j'ai bien hâte de bouffer la douara. Et surtout le tajine de cervelle.. Héhé, un must!

7didane la7rami a dit…

beurk des pauvres !

Moi je mange de la viande toute l'année avec la quantité que je veux :p

Persona non grata a dit…

@Dr. Fhamates: Je vais mieux maintenant, merci. Je ne mange jamais les testicules du mouton en tout cas, rien qu'à leur vue. Mais j'ai déjà goûté! On insiste toujours que je goûte. Si ça se trouve, il y a un remède quelconque dans ces organes que les parents nous cachent encore...
Et non grata, parce que c'est toi même qui l'as dit.

Bonne fête à toutes et à tous!

mississi a dit…

nous les pauvres, on ne mange la viande qu'a l'occasion de l'aid
nous les pauvres on ne vous hait point MRS les mangeurs de viande toute l’année!!!!;-)
3id mobarak a tt le monde

inyoureyes1 a dit…

Bonne maîtrise du verbiage. Nourrir un si bel animal, un être aux yeux si doux, pendant une semaine pour après le dépecer et en partager les lambeaux avec voisins et voisines, cousins et cousines... C'est inhumain.

Moony a dit…

maintenant que tu sa arrêté de rougir, je te raconte une histoire:
l'an dernier, comme à chaque fête, je marque un point d'honneur à consacrer deux jours à visiter toute la famille. chez un cousine, le deuxième jour du 3aid, on propose à 16h00 des brochettes??? végét que je suis je n'y touche pas, et il y'a le fils de la cousine qui me glisse à l'oreille " vas-y tata profites-en, demain ça sera finit, tout ira (lbit lmouta) à la morgue" traduisez: congélateur!
la vérité sort de la bouche des enfants ;-))

Anonyme a dit…

@ persona non gratte ... Les testicules ... a Casa je crois qu'on appelle cela les K3aoui ...

je rends hommage a celui qui comparait le gout des testicules avec celui de la cervelle ... car la prochaine fois que je dirais que les hommes réfléchissent avec leurs couilles ... ça ne sera pas l'avis d'une féministe ... mais juste celui de fine gourmette...

une marocaine a dit…

Non mais attends, les français aussi mangent tout ca dans le cochon.
Les saucisses et tout le tralala !!! Ils se délectent aussi en les voyant.
Ce qu'il y a c'est que ils ne voient plus le procédé àmoins de vivre en campagne.

Ils sont aussi carnivores que nous.

inspiration a dit…

Ne vous sentez surtout pas "moutakhallifin" a manger les intestins, le moukh et tout ce qui va avec... car nos amis Chinoix eux mangent tout ce qui est sur terre, en mer, et dans le ciel, sauf les avions et les secoupes volantes...Et pourtant, ils sont en train d'envahir le monde et notre derb Omar ;)

inspiration a dit…

...Oh une autre chose... Tout sauf le sang peut etre ;)

Ca me rappelle ma premiere participation sur cet espace :)))

No matter what your fhamator say or your friend "le touriste" thinks or our sweet commentators repeat, wa rah j'adorait l3id toute petite... et j'aime encore et toujours "la t9elia" avec son estomac, ses poumons, sa graisse, masou9iiich je l'adooooore comme j'adorait moulaaada la cigogne hehehe

Fhamator a dit…

@Ouafa : A qui le dis tu ?
Fhamator fin gourmet.

@Anonyme : Merci pour le texte.

@Missisi : t’inquiète, pire que Theliya, t9eliya.

@Tikchbila : Merci…..

@Braindamage : du moment que c’est pas le damagé du tien, j’adore aussi

@7didane : l’excès de protéines nuit gravement à la santé.

@Persona : Ah bon, moi ???? ça m’étonnerait…

@Inyoureyes : inhumain, je ne pense pas, je suis inanimalien et accessoirement carnivore....

@Moony : et même pour le petit dej, t’as un problème avec ça ??? grrrrrrrrrrrr

@Anonyme : ouais, les femmes n’ont ni l’un ni les autres…..faut pas chercher le Fhamator

@Marocaine : Qui a dit le contraire ???

@Inspiration : il y a des usages pour le sang, que la décence ainsi que la volonté de te voir revenir sur cet espace m’interdirait de te détailler.

Persona non grata a dit…

@Fhamator: T'as qu'à relire ton billet de taule et errance. ;)

lectrice assidue a dit…

Jusqu'a ce aid, je pensais qu'on mangeait tout SAUF le colon (pas tres hygiènique, le caca qui colle a la muqueuse). J'etais convaincue que l'on s'arretait a l'intestin, un peu moins crade... J'avais tort: Il existe un plat que je ne connaissais pas, "boubanetta", une sorte de saucisse faite de colon (voire rectum pour les plus courageux) farci d'abats... Quelqu'un y a deja gouté?

soraya a dit…

pour passer le temps et tempérer auprès de ma fille qui n'a pas vécu dans "cette fête de l'aïd", au détour d'un embouteillage, j'ai dit, voyant un ultime mouton dans une "honda", "pauvre mouton, il ne sait pas ce qui l'attend". Réponse de ma minette : "prends-le pour un con, aussi!"